LOGO SGDL TV
NOUS SUIVRE

Ancienne élève de l'Ecole Normale Supérieure, agrégée et docteur d'allemand, Isabelle Kalinowski est, depuis 1998, chargée de recherche au CNRS, actuellement rattachée au Laboratoire "Transferts culturels franco-allemands" de l'Ecole Normale Supérieure. Traduction et interprétation sont étroitement liées dans le travail de recherche qu'elle mène depuis dix ans sur la sociologie religieuse de Max Weber, en s'intéressant plus particulièrement aux questions du rite, de la magie, des arts traditionnels, des rapports entre traditions orales et traditions écrites, entre virtuoses et profanes.

Elle a entrepris, dans la collection Champs Flammarion, une retraduction, ou traduction nouvelle, de toutes les œuvres de Max Weber sur les religions, en les accompagnant de présentations et d'annotations : L'Ethique protestante et l'esprit du capitalisme (2000, Prix Halpérine-Kaminsky), Hindouisme et bouddhisme (2003), Sociologie de la religion (2006). Traductrice de sciences humaines (dernier titre paru, en collaboration avec Marc de Launay : Hans Blumenberg, L'Imitation de la nature, Hermann, 2010), Isabelle Kalinowski est également traductrice de poésie.

Le Judaïsme antique (1918) fait partie de la série des grandes études sur les religions de Max Weber (après L'éthique protestante et l'esprit du capitalisme, Confucianisme et taoïsme, Hindouisme et bouddhisme).

Fondateur de la sociologie, Weber dépeint deux événements décisifs de l'histoire religieuse : la berith, alliance conclue par Dieu avec le peuple d'Israël, et l'émergence de la "prophétie de malheur", discours à la portée fulgurante. Prenant appui sur l'Ancien Testament et le prophétisme du judaïsme antique, cet incomparable exégète de la modernité s'interroge sur la "combinaison de circonstances" qui, d'après lui, a fait profondément diverger les formes de religiosité occidentales et orientales.

Dans ses analyses sur la rationalisation du phénomène religieux, il remarque surtout la tendance du christianisme à conquérir et à transformer le monde. Au-delà des germanistes, ce livre présente un intérêt majeur pour les historiens des religions, les sociologues et les philosophes.

Isabelle Kalinowski a magistralement traduit ce texte fondamental, assorti d'un glossaire, d'une présentation et de notes.

Claire de Oliveira (juin 2010)

0
0
0
s2sdefault