LOGO SGDL TV
NOUS SUIVRE

Les auteurs, membres du Comité et participant au jury, ont décidé de récompenser Le Pays de l’horizon lointainpublié aux éditions Joëlle Losfeld.

Alain Gnaedig

 

 

Traducteur littéraire et écrivain, Alain Gnaedig a vécu en Suède, en Écosse, à Londres et à Paris. Il vit actuellement à Nantes.
Il est l’auteur de plus d’une centaine de traductions littéraires (du danois, du norvégien, du suédois et de l’anglais), d’auteurs aussi variés que Karen Blixen, Jens Christian Grøndahl, Kim Leine, Roy Jacobsen, Erik Fosnes Hansen, Sven Lindqvist, Astrid Lindgren, William Merwin, Dickens et bien d’autres.

Il a également publié trois romans, Opus incertum, Calmann-Lévy, 2000 ; L’Homme armé, L’Arbre Vengeur, 2011 et Le Pays de l’horizon lointain, Joëlle Losfeld, 2020.

 

 

 ******

 

Le Pays de l’horizon lointain, aux éditions Joëlle Losfeld

Une prose posée, sobre, précise - c’est cela qui nous séduit au premier abord - et nous avançons dans la vie de cet aristocrate écossais et calviniste du 18ème siècle, Walter Grassie, depuis l’instant de son premier cri jusqu’à celui où nous le laissons, des années plus tard, le stylo à la main, convaincu de l’inutilité d’écrire le journal de sa vie...

Mais l’auteur l’aura fait, lui, dans cette sorte de roman d’apprentissage écrit en courts paragraphes un peu mélancoliques, mais dignes, pudiques. Quelque chose semble, sans cesse, se retenir au bord des lèvres : ce calme dans l’écriture, dans l’avancée bien rythmée, évoque une partition de Bach : tout est daté, organisé, comme prévu par le destin, et cependant, dans la vie de cet homme avide de connaissances, de science, confronté à l’Histoire en Europe, à la Révolution française, un moment marque le pas: la mort de Fiona, la femme aimée. Le temps d’un court chapitre intitulé 1810, le héros retrouve, grâce à une fragrance, un peu de l’être disparu... Fragrance qui revient à la fin, tel un leit- motiv - à l’image du nom entier du personnage - : comme si le chant d’amour - et surtout le parfum d’amour ! - était la seule chose qui vaille vraiment le coup.



Françoise Henry, écrivaine, comédienne et administratrice de la SGDL

 

0
0
0
s2sdefault