LOGO SGDL TV
NOUS SUIVRE

Le jeudi 18 novembre, la SGDL accueille une soirée d’hommage à l’écrivain René Maran, et fête l’anniversaire du prix Goncourt qui lui a été attribué en 1921 pour son roman Batouala.

Cette soirée, organisée en collaboration avec Bernard Michel, petit-fils de René Maran, évoquera par une table ronde, des lectures et la projection d’extraits du récent documentaire Le Premier Goncourt Noir (réalisé par Fabrice Gardel et Matthieu Wechsler) l’œuvre riche et interrogative de l’écrivain. Celui-ci dénonce depuis le point de vue d’un fonctionnaire colonial martiniquais les abus coloniaux, mais propose aussi une observation fine des retentissements du système colonial sur la vie intime dans son roman partiellement autobiographique Un homme pareil aux autres.

Son œuvre ouverte et nuancée a fait naître des débats dès sa création : Maran a ainsi pu être considéré comme trop ou trop peu engagé, et a inspiré une réflexion détaillée, quoique partiale, sur l’aliénation coloniale à Frantz Fanon. Les rééditions récentes dont Maran fait l’objet (Batouala par l’éditeur historique Albin Michel, préfacé par Amin Maalouf, et Un homme pareil aux autres par les éditions du Typhon, précédé d’une remarquable préface de Mohamed Mbougar Sarr, Prix Goncourt 2021, témoignent de l’actualité des questions que soulève son œuvre, sans jamais tomber dans le dogmatisme. Nul doute qu’elle n’ait un rôle à jouer dans la réflexion actuelle sur le racisme, le post-colonialisme, et les termes justes dans lesquels ces réalités doivent être appréhendées.

« Vous qui, souvent, disputez d’un rien, et vous déchirez à plaisir, et vous réconciliez tout à coup, chaque fois qu’il s’agit de combattre pour une idée juste et noble, je vous appelle au secours, car j’ai foi en votre générosité.
Mon livre n’est pas de polémique. Il vient, par hasard, à son heure. La question nègre est « actuelle » … L’on sait ce qui se passe en ces terres lointaines et que, jusqu’ici, l’on n’a pas essayé de remédier aux abus, aux malversations et aux atrocités qui y abondent ».
René Maran, le 5 novembre 1920

Le Centenaire Batouala (1921), Hommage à René Maran
Jeudi 18 novembre 2021, de 19h30 à 22h30
à l'Hôtel de Massa



Programme :

19h30 — Introduction
20h00 — Projection d’extraits du film documentaire Le Premier Goncourt Noir (réalisé par Fabrice Gardel et Matthieu Wechsler)
20h30 — Lecture d’extraits de René Maran par Yasmina Ho-Fat
21h00 —Table ronde : Quelle actualité pour René Maran ?

 

0
0
0
s2sdefault