LOGO SGDL TV
NOUS SUIVRE

Florabelle Rouyer, responsable du bureau des auteurs, CNL

Les aides à l'écriture du CNL s'adressent aux auteurs d'expression française ou aux auteurs étrangers résidant en France depuis plus de 5 ans. Elles se répartissent en 4 types de bourses différentes : les bourses d'écriture, les crédits de préparation, les crédits de résidence et les crédits de traduction.

La bourse d'écriture est destinée à permettre à un auteur de dégager du temps pour mener à bien un projet d'écriture et de publication ; le crédit de préparation est destiné à participer au financement de frais occasionnés par un projet d'écriture ; le crédit de résidence est destiné à des écrivains accueillis par une structure, dans le cadre d'un projet d'animation auquel ils participent tout en poursuivant leur oeuvre personnelle ; le crédit de traduction apporte un complément de rémunération à un traducteur lorsqu'il doit travailler sur une oeuvre particulièrement difficile et pour laquelle la rémunération de l'éditeur, selon le code des usages, reste insuffisante.

Pour chacun de ces types de bourses, plusieurs montants sont proposés en fonction de l'ampleur du projet et de la situation du candidat. Je ne veux pas ici vous embarrasser avec trop de détails techniques mais vous trouverez sur le nouveau site du CNL des fiches très précises sur chaque type d'aide.

L'examen des demandes d'aides est géré par le bureau des auteurs du CNL. Nous instruisons environ 900 dossiers de demandes de bourses d'auteur par an. Ces dossiers sont examinés dans le cadre de commissions thématiques, composées d'experts, qui émettent un avis sur chacun d'entre eux, lequel avis doit ensuite être validé par le Président du CNL.

Les critères généraux d'examen des dossiers sont les suivants : la qualité de l'oeuvre antérieure du candidat ; l'intérêt du projet d'écriture et de sa publication ; la capacité supposée de l'auteur à le mener à bien au regard de son oeuvre antérieure ; le besoin financier du candidat, en fonction et de l'ampleur du projet envisagé et de sa situation financière et professionnelle.
La première condition d'éligibilité est d'avoir publié au moins un ouvrage chez un éditeur professionnel et de présenter une note sur son projet d'écriture. Il faut aussi que le candidat qui a déjà postulé à une aide du CNL ait une nouvelle publication et respecte les délais de carence avant de se représenter. Certaines conditions varient d'un type d'aide à l'autre.

Avant cet examen, nous effectuons tout un travail de conseil auprès des auteurs pour d'abord vérifier la recevabilité de leur demande et ensuite pour les aider à monter leur dossier. Chaque demande d'aide est étudiée individuellement pour proposer aux auteurs, dans la mesure des règles qui régissent l'attribution de ces aides, des solutions qui leur correspondent le mieux, pour les orienter, pour leur proposer éventuellement d'attendre ou de passer plutôt dans telle ou telle commission, de voir ce qui est possible pour eux. Ce temps-là est extrêmement important, il fait vraiment partie de nos missions au quotidien.

Pour terminer sur les bourses d'aide à l'écriture, je voudrais évoquer la bourse Cioran : financée par le legs de Simone Boué, compagne d'Emil Cioran, cette bourse de 18 000 a est gérée par le CNL et attribuée une fois par an à un écrivain pour lui permettre de mener à bien un projet d'écriture d'un essai.

Enfin, comme vous le savez peut-être, le CNL propose aussi des aides sociales, dont certaines en liaison avec la SGDL, aux auteurs les plus démunis ou dans une situation ponctuelle particulièrement difficile.

Pour conclure, je dirais que nous sommes bien sûr également un lieu d'échanges pour tous les professionnels de la chaîne du livre et que nous travaillons main dans la main avec toutes les autres institutions dédiées aux auteurs comme, pour n'en citer que quelques unes ici présentes : la Maison des écrivains, l'Agessa, la Charte des auteurs et des illustrateurs, et évidemment notre hôte, que j'en profite pour remercier, la Société des gens de lettres.

0
0
0
s2sdefault