Adhésion à la SGDL
Formation professionnelle
Nouveau !
Guide des auteurs
Protection des œuvres
Inscription à BALZAC
La TV des auteurs
Actualités
  • Olivier Rogez à la librairie Vocabulaire

    Flyer Rencontre OR VocabulaireLe lauréat du Grand prix SGDL du 1er roman pour 'L'ivresse du sergent dida" (Le Passage) sera présent à la librairie Vocabulaire le vendredi 2 Février à 19h00.

  • La nuit de la lecture

    nuitdelalecture carillonMax de Carvalho, lauréat de la bourse Chenouard, participera au Carillon Luxembourg, le 20 janvier à 18h30 à la librairie des éditeurs indépendants. La SGDL est partenaire de La nuit de la Lecture.

  • La Lecture publique en danger

    ShéhérazadeL'Association Shéhérazade lance une pétition pour soutenir la lecture publique exonérée lors des séances gratuites dans les bibliothèques. Article ActuaLitté

  • Rencontre avec les lauréats des Prix SGDL Révélation

    Affiche Rencontre auteurs SDGL19 janvier à 18h30, Bibliothèque Abbé-Grégoire de Blois, une rencontre animée par Carole Zalberg avec Olivier Rogez, Aurélien Delsaux, Emmanuelle Favier, Néhémy Pierre-Dahomey, Chadia Loueslati.

  • Les petis champions de la lecture

    Champions WEBGratuit et ouvert aux enfants scolarisés en CM2, le jeu « Les petits champions de la lecture » offre un espace de lecture à des milliers d’enfants de tous horizons. Inscrivez-vous avant le 12 janvier !

  • Résidence d'écrivains à San Francisco

    résidenceL'institut français à San Francisco propose une résidence d'écrivains "A room with a view". L'appel à candidatures pour la 1ere session 2018 est ouvert.

  • Ateliers d'écriture jeunesse de l'Ecole des Loisirs

    ateliersL'école des loisirs propose des ateliers pour les auteurs, offerts à ceux dont les manuscrits (fictions pour lecteurs de 8 à 16 ans)  seront retenus par les éditeurs.

  • Charles Pépin lauréat

    Charles-Pepin Sophie-SteinbergerAllary-Editions-1L'essai "Les vertus de l'échec", de Charles Pépin (éditions Allary) a remporté le Prix Elina & Louis Pauwels 2017. Cette année marque les 20 ans du prix.

  • Résidences partagées 2018 - LAGRASSE

    Dossier Residences 2018 Page 1La Maison du banquet et des générations lance un appel à candidatures pour les résidences partagées 2018 dans les Corbières.

  • Les ateliers A VOIX HAUTE

    Lectures Voix HAUTELire en public, lire en studio, ateliers dans les studios d'Europe 1, conventionnés par L'AFDAS.

  • La maison au théâtre de La Colline

    logoAu théâtre de La Colline
    La Maison, de Julien Gaillard
    mis en scène par Simon Delétang du 17 janvier au 11 février 2018

  • Rappel aux auteurs

    propriétéintellectuelleplantuLa SGDL vous rappelle qu'aucun auteur ne doit payer pour être édité. Pétition

  • Une charte de la lecture publique initiée par Toulouse Métropole

    layout set logoToulouse Métropole et les 37 communes du territoire ont décidé d’initier une démarche commune à travers la mise en place d'une Charte de la Lecture publique.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13

De l'auteur à l'éditeur de contenu

Auteurs, créateurs, écrivains ? La distinction peut paraître futile mais les mots ne sont jamais gratuits et la multiplication des termes pour définir ce qui nous rassemble nous conduit finalement à nous interroger sur notre identité. L’année qui s’achève a été riche en dossiers pour le secteur du livre et nous étions chaque fois concernés, sous un terme ou sous un autre.

La formation continue des artistes auteurs, qui s’est mise en place cet été, n’est pour l’instant synonyme pour nous que de cotisations supplémentaires, mais dès 2013, celles-ci permettront de financer un système utile pour tous les auteurs et indispensable pour certaines catégories d’entre eux. Le conseil de gestion qui devrait fonctionner à partir de janvier veillera à ce qu’aucun formatage de l’écriture ne puisse se prévaloir de ce droit à la formation. « Artistes » et « auteurs » ne forment qu’une seule catégorie dans le code de la sécurité sociale. Le terme qui nous qualifie le plus généralement ne nous est pas propre : l’auteur, souligne la présidente de notre commission juridique, Sandra Travers de Faultrier, est celui qui « augmente » (auctor) le monde, y ajoute sa contribution.

La ministre de la Culture et de la Communication, Aurélie Filippetti, a annoncé les grands axes de sa politique en faveur du numérique lors du forum annuel de la Société des Gens de Lettres : accroissement de l’offre légale (en librairies et en bibliothèques) ; promotion du droit d’auteur (dont les éventuels assouplissements, rendus nécessaires pour répondre aux défis du numérique, ne doivent pas remettre en cause la maîtrise de son oeuvre par l’auteur) ; interrogation sur « l’acte II de l’exception culturelle », par l’intermédiaire de la mission confiée à Pierre Lescure (pour laquelle la Société des Gens de Lettres a été auditionnée) ; participation des grands opérateurs du numérique à la rémunération de la création (dossier délicat pour lequel il nous faudra affirmer haut et fort notre droit à rémunération sur la diffusion comme sur la commercialisation des oeuvres numériques) ; relations entre auteurs et éditeurs (essentiellement contractuelles, mais qui devront s’appuyer sur une modification législative et, le cas échéant, être encadrées par un médiateur)… Nous appartenons, pour le numérique, au vaste monde des « créateurs », ceux qui créent le monde et ne se contentent pas de l’augmenter.

Ces négociations entre auteurs et éditeurs sur le contrat numérique ont été relancées, après l’échec constaté au mois de juin, par une mission de médiation confiée au professeur Pierre Sirinelli et dans laquelle le ministère de la Culture et de la Communication s’est fortement impliqué. Une mission qui dépasse la seule question numérique, mais qui ne concerne plus que le livre. Nous voici donc ici « écrivains », ceux qui inscrivent le monde (scribere), au sein d’une catégorie regroupant entre autres les « auteurs de livres ». Nous vous tiendrons informés sur notre site et dans nos prochaines Lettres de l’avancée de ces travaux.

Auteur, créateur, écrivain, sans oublier « gens de lettres », expression qui a l’avantage de pointer notre unité sémantique de base (les lettres), ni bien sûr « poète », celui qui forge la langue… A tous ces titres, il en manquait sans doute un, que le monde numérique vient de nous fournir : « éditeur de contenu ». Il figure en toutes lettres dans la « charte d’utilisation » de Larousse.fr : « Chaque auteur, en tant qu’éditeur de contenu, prend l’entière responsabilité des articles qu’il crée dans l’espace contributif. » L’éditeur historique se contente quant à lui du titre d’« hébergeur ». La dérive des termes n’est jamais innocente. A force de modestie (qui peut s’honorer de créer ou d’augmenter le monde ?), nous risquons de nous faire déposséder de notre identité même. La mode fut jadis au scripteur, à l’écrivant, voire à l’écrit vain : elle est aujourd’hui au fournisseur de « contenu », ce matériau malléable qui ne porte plus l’empreinte de la personnalité de son auteur. Le droit d’auteur protégeant « l’originalité de la forme », nous ne pouvons accepter d’être réduits à un contenu : si la création n’est plus qu’un produit qu’il ne reste qu’à mettre en conserve, comment défendronsnous notre droit moral et notre droit à une rémunération « juste et équitable » ? Notre identité, ce sont les mots : à nous de nous battre pour leur conserver leur sens.


Jean Claude Bologne

RETOUR
Agenda
25
JANV

Saison de Nobel - Kawabata
Hôtel de Massa