Les lauréats des Grands PRIX SGDL 2017

KaplanBambergerpol lightjpgBatia Baum - Photo  Télérama La SGDL a remis ses Grands prix lundi 19 juin à l'Hôtel de Massa. Leslie Kaplan et Batia Baum sont lauréates pour l'ensemble de l'oeuvre en littérature et traduction.

 

 

 

 

 

Leslie KAPLAN

Grand Prix SGDL pour l’Œuvre

Nous sommes fiers de couronner Leslie Kaplan dont les livres ont contribué à changer notre regard sur le réel, et peut-être même notre ciel. Marie Sellier                                                                                                                          

                                                                                                                                                      

Batia BAUM

Grand Prix SGDL de traduction pour l’Œuvre

Avec ses traductions du yiddish, d’une précision et d’une grande beauté poétique, Batia Baum redonne vie à un patrimoine culturel presque disparu et nous entraîne dans un monde bouleversant d’émotions. Evelyne Châtelain 

                                                                                                                                                        

Valentine GOBY, Un paquebot dans les arbres (Actes Sud)

Grand Prix SGDL de la Fiction

Des phrases courtes, denses, une tonalité grave et digne, sans pathos, une langue riche d’un franc-parler populaire et chaleureux, restituent avec justesse l’atmosphère de ce bistrot et de cette famille des années 1950 frappée par la tuberculose. Emmanuelle Heidsieck.                                                                                      

                                                                                                                                                                    

Jean-Luc PORQUET, Lettre au dernier grand pingouin (Verticales)

Grand Prix SGDL de l’Essai

Jean-Luc Porquet sait poser simplement des questions difficiles, nous émouvoir ou nous faire sourire au détour d’un paradoxe et bousculer nos certitudes d’un mot. Il réinvente la force romanesque des idées. Gérald Aubert

                                                                                                                                            

Xavier-Laurent PETIT Le fils de l’Ursari (L’Ecole des loisirs)                     

Grand Prix SGDL du Roman Jeunesse

Xavier-Laurent Petit réussit le tour de force de raconter la dureté de la vie, sa cruauté même parfois, avec une poésie singulière - de cette poésie qui n'est pas dans les mots mais dans le regard. Corinna Gepner

                                                                                                                                           

Serge PEY, Venger les mots (Editions Bruno Doucey)

Grand prix SGDL de Poésie

Les mots de Serge Pey nous cueillent à l’endroit exact où nous nous étions peut-être endormis. Ils cognent, nous haranguent, nous appellent, nous invoquent, nous prient, nous galvanisent. Ils nous réveillent. Françoise Henry    

 

                                                                                                                                           

le jury  présidé par Corinna Gepner :

Mohammed Aïssaoui, Gérald Aubert, Christiane Baroche, Jean Claude Bologne, Mathieu Brosseau, Belinda Cannone, Evelyne Châtelain, G.O. Châteaureynaud, Sophie Chauveau, Fabrice Colin, Edith de Cornulier, Chantal Danjou, Christophe Deleu, Pierrette Fleutiaux, Françoise Henry, Emmanuelle Heidsieck, Mathias Lair, Dominique Le Brun, Laure Limongi, Véronique Ovaldé, Marie Sellier, Mathieu Simonet, Carole Zalberg.

 

Le Grand Prix de traduction pour l’œuvre est décerné par un jury de traducteurs et d’auteurs, présidé par Evelyne Châtelain :

Jacqueline Carnaud, Georges-Olivier Châteaureynaud, Joëlle Dufeuilly, André Gabastou, Corinna Gepner, Dominique Le Brun, Christophe Mileschi, Carole Zalberg.

RETOUR