LOGO SGDL TV
NOUS SUIVRE

 Prix André Dubreuil du premier roman Le Meilleur des jours (Sabine Wespieser éditeur

Yassaman Montazami est née à Téhéran et vit en France depuis 1974. Docteur en psychologie, elle a travaillé de nombreuses années auprès de réfugiés politiques et a enseigné à l’université Paris VII. Elle exerce actuellement en milieu hospitalier. Le Meilleur des jours est son premier roman.

Le meilleur des jours, c’est ce que signifie le nom persan, Beyrouz, que donna une mère adorante à son fils, miraculé à la naissance. A travers ses souvenirs, tragiques ou cocasses, au fil des allers et retours entre Téhéran et Paris, Yassaman Montazami fait revivre un père qu’elle adula, un homme délicieux, fantasque, très cultivé, pas toujours responsable mais généreux.

Dans ce roman qui tient autant de la chronique que du tombeau littéraire, l’auteur parvient à saisir la complexité des êtres et des mondes. Et Dieu sait que ces mondes divers et brassés des Iraniens hors d’Iran sont complexes, font voler en éclats les codes, les hiérarchies, les frontières. Yassaman Montazami a le pinceau léger mais ferme, fait apparaître point par point une galerie de portraits inoubliables et surtout son père disparu, sa belle énergie butée. C'est tendre, drôle. Un fragment coloré et vivant dans la mosaïque des livres d'exil, en plus d'être un émouvant geste d'amour.

Pierrette Fleutiaux (novembre 2012)

0
0
0
s2sdefault