LOGO SGDL TV
NOUS SUIVRE

Né à Paris, Jean-François Parot est diplomate et écrivain. Etudes aux lycées Michelet et Henri IV et à la Sorbonne, licencié ès Lettres, titulaire d'une maîtrise en Histoire et diplômé d'études supérieures d'Ethnologie, spécialiste des techniques de momification égyptiennes, des mythes des sociétés océaniennes, et des structures sociales des quartiers parisiens au XVIIIème siècle, il a passé la plus grande partie de sa carrière de diplomate à l’étranger. De 2006 à 2010, il est Ambassadeur de Guinée Bissau avant de prendre sa retraite.

C’est en 2001 qu’il invente le personnage de Nicolas Le Floch (policier du XVIIIe siècle né à Guérande et commissaire au Châtelet) héros d’une série de romans policiers publiés aux éditions Jean-Claude Lattès et repris dans la collection « Grand Détectives » chez 10/18.

Tous ses romans sont traduits en de nombreuses langues et font l’objet d’une série télévisée.

L'Énigme des Blancs-Manteaux (2001) ; L'Homme au ventre de plomb (2001) ; Le Fantôme de la rue Royale (2002) ; L'Affaire Nicolas Le Floch (2003) ; Le Crime de l'hôtel Saint-Florentin (2004) ; Le Sang des farines (2005), Prix de l’Académie de Bretagne et Prix du Lion’s Club ; Le Cadavre anglais (2007) ; Le Noyé du Grand canal (2009) ; L’Honneur de Sartine (2010) ; L’Enquête russe (2012)

Tout au long de ce dixième roman de Jean-François Parot, nous allons suivre Nicolas Le Floch menant une double enquête, d’autant plus difficile à résoudre que les principaux personnages arrivent droit d’une Russie évoluant sous le règne d’une Catherine II très portée sur le jeune sujet mais s’en lassant vite ! Et le voyage de son fils Paul vers la France l’autorise à se débarrasser du dernier en date dans une mission diplomatique. La France est en guerre avec l’Angleterre sur les terres américaines, et la Russie entend mettre son nez dans les dessous financiers du conflit. Les ennuis et les meurtres commencent.

Comme monsieur de Sartine, ancien ministre, ancien lieutenant de la police, se remet fort mal d’être écarté des affaires et conserve le goût de se mêler de ce qui ne le regarde pas, patatras ! Succèdent les morts et les difficultés de résoudre ces crimes sous lesquels apparaissent dévoiements sexuels, espionnages politiques et maints problèmes financiers.

Le Floch, en vingt ans, a pris du pouvoir sans pour autant perdre de la séduction. Son fils Louis a grandi, son amante est moins disponible et Sartine de plus en plus incontrôlable.

Mais tout va se dénouer, bien sûr, sans oublier l’effort des amitiés diverses et l’usage des joyeux soupers détaillés avec…disons soin. On comprend qu’avec tous ces aléas, Nicolas Le Floch rêve parfois d’un retour dans sa Bretagne natale. Serait-ce dans la onzième histoire. Patientons et dégustons celle-ci.

Christiane Baroche

0
0
0
s2sdefault