LOGO SGDL TV
NOUS SUIVRE

Jean-Claude Pirotte, poète, est né à Namur, le même jour que Rimbaud.

Avocat au Barreau de Namur, en 1975, il est accusé (il nie toujours les faits) d'avoir favorisé la tentative d'évasion de l'un de ses clients. Rayé du Barreau et condamné à dix-huit mois de prison, il part en cavale dans la province française, en Catalogne et dans le Val d'Aoste. En 1981, à l'issue de la péremption de la peine, il publie Journal moche.

Jean-Claude Pirotte a vécu à Angoulême puis à Montolieu, près de Carcassonne jusqu'en 2003. Aujourd'hui, il vit à Arbois (Jura).

http://pagesperso-orange.fr/marincazaou/cont/pirotte/

Il a notamment publié :

Lettres de Sainte-Croix-du Mont, L'Escampette, 1993 (avec des photographies de Jean-Luc Chapin)

Boléro, La Table ronde, 1998

Autres arpents, La Table ronde, 2000 (Prix Marguerite Duras)

Ange Vincent, La Table ronde, 2001 (Prix Valery Larbaud)

La Boîte à musique, La Table ronde, 2004

Chemin de Croix (textes de S. Doizelet/peintures J.C. Pirotte), La Table ronde, 2004

Une adolescence en Gueldre, La Table ronde, 2005 (Prix des Deux Magots 2006)
Passage des Ombres, La Table ronde, 2008 (Prix Kowalski - Prix de poésie la Ville de Lyon 2008)

Jean-Claude Pirotte est incontestablement un des écrivains majeurs de sa génération. Il a publié une trentaine d'ouvrages.

La poésie représente une part essentielle dans son œuvre, comme on peut en juger à la lecture de Le Promenoir magique et autres poèmes qui rassemble les poèmes les plus forts de Pirotte écrits entre 1953 et 2003 et dont beaucoup étaient restés inédits.

Cette somme exceptionnelle que nous couronnons aujourd'hui en lui décernant notre grand Prix de Poésie Louis Montalte nous fait découvrir non seulement la tendresse parfois gouailleuse de cette poésie du quotidien sensible et inspirée, mais aussi la magie de cette langue au parfum subtile de jadis qui par sa simplicité et sa gravité soudaine est incontestablement très moderne, car d'une haute liberté.

Sylvestre Clancier

0
0
0
s2sdefault