LOGO SGDL TV
NOUS SUIVRE

En 1790, le duc de Richelieu Fronsac émigre avec sa femme et son fils. En vertu de la loi sur les biens des émigrés, l’hôtel devient bien national. L'hôtel, trop vaste, dans un quartier peu sûr, n'intéresse ni à l'achat, ni à la location. Alexandre Lenoir qui assiste à la vente, raconte dans son journal qu’il a sauvé les statues du jardin, actuellement au Louvre.

 +Parmi ces statues, on trouve dans l'inventaire, aux N° 98 et 101, deux des esclaves qui devaient orner le tombeau de Jules II, par Michel Ange. Elles avaient été données par Robert Strozzi à François Ier, qui en fit cadeau au connétable de Montmorency. Placées dans des niches du château d’Écouen, elles furent enlevées par le cardinal de Richelieu pour son jardin du Poitou. Rien d'anormal à ce que l'arrière-petit-neveu du cardinal les ait placées dans son jardin de Paris...

Mais les problèmes s'enchaînent : la citoyenne Thiroux de Montsauge, qui n'a pas émigré, est toujours officiellement propriétaire. L'hôtel ne peut être vendu. Laissé à une gardienne, il tombe en ruine et est visité par des voleurs. En 1794, la Commission des Revenus nationaux décide une location par appartements séparés, mais il n'y a pas de candidats. En 1801, l’usufruit est reconnu aux citoyens Duplessis-Richelieu,  à charge des réparations locatives et usufruitières. Armand-Emmanuel Duplessis, duc de Richelieu, fils du propriétaire du bail décédé en exil, était en effet revenu en France après la paix de Lunéville, mais il reprend du service en Russie en 1803.

Voici la description qui en est faite en 1793 : « ...une maison sise rue de l’Union, ci-devant d’Angoulême, consistant en un principal corps de logis ayant pignon sur rue, cours et autres corps de logis en aile et, au fond d’icelle, basse-cour et jardin. Le rez-de-chaussée est appliqué à un beau vestibule renfermant l’escalier principal et est un appartement complet très frais et orné de glaces, garde-meubles, trois remises doubles et une simple, pompe et loge de portier, petite cour et grenier. Le premier étage du principal corps de logis est distribué en un appartement composé de 10 pièces ornées de glaces et de 3 autres en entresol ; dans les combles sont 10 à 12 chambres de domestiques et les aisances ; les cuisines, office, garde-manger et lavoir sont dans les souterrains ; le jardin est planté à l’anglaise, avec des arbres de différentes espèces »

0
0
0
s2sdefault