LOGO SGDL TV
NOUS SUIVRE
Jean Claude Grimberg

Jean-Claude Grumberg est dramaturge, écrivain et scénariste.

Il est l’auteur de plus de trente pièces de théâtre pour adultes (L’Atelier, Dreyfus, L’Indien sous Babylone, Zone libre…) et pour la jeunesse (Le Petit Violon, Marie des grenouilles, Pinok et Barbie, Le Petit Chaperon Ulf).

L’ensemble de son œuvre théâtrale est éditée chez Actes Sud-Papiers.

Écrivain, il a publié dans la collection « La Librairie du xxie siècle » (Seuil) : Mon Père. Inventaire, suivi d’Une leçon de savoir-vivre (2003), Pleurnichard (2010) et plus récemment La Plus Précieuse des marchandises. Un conte (2018).

Il intervient pour la télévision et le cinéma comme scénariste et co-dialoguiste : Le Dernier Métro de François Truffaut (1980), Les Années sandwiches de Pierre Boutron (1988), ou comme coauteur : La Petite Apocalypse (1993), Amen (2002, César 2003 du meilleur scénario), Éden à l’ouest (2009) et Le Capital (2013) de Costa-Gavras.

Il est récompensé par de nombreux trophées : deux Molière du meilleur auteur, le grand prix du Syndicat de la critique, le grand prix de la Ville de Paris, le prix artistique 2009 de la Fondation France-Israël…

********************************************************************************

Chronique de Marie Sellier

Il y a, paraît-il, une recette du bonheur. C’est Léo, le bonimenteur qui la chuchote à l’oreille du géant triste dans Le Petit Violon : il ne faut jamais rester seul.

Seul, Jean-Claude Grumberg l’a-t-il jamais été ? En lui vit depuis l’enfance un peuple de disparus, au premier rang desquels Zacharie, le père, et Naphtali, le grand-père, tous deux furtivement connus avant la rafle, la déportation, la mort, par le tout petit enfant qu’il était alors, lui-même tôt séparé de sa mère pour être caché avec son frère dans une maison d’enfants. Blessure originelle jamais refermée. Toute l’œuvre d’auteur dramatique de Grumberg, toute son œuvre de romancier, revisite le traumatisme premier, jusqu’à ce dernier livre, paru il y a quelques mois, La Plus Précieuse des marchandises, un conte, une luciole, une pure merveille.

Plus jamais ça ! Observateur attentif de son temps, Grumberg pointe du doigt les dérives et les tares de nos sociétés, n’en finissant jamais, lui, le fils de tailleur, de tailler des costards aux bêtes immondes tapies dans nos arrière-cours. Halte au racisme, à l’injustice, à l’exclusion, à la pauvreté. Grumberg a choisi son camp, celui du burlesque, du rêve et du merveilleux pour dénoncer la bêtise et les peurs qui font le lit des extrémismes.

Guerrier à mots nus, cet héritier de Prévert et de Tardieu, baladin entré en résistance, met sans relâche l’ouvrage sur le métier, ouvrant les fenêtres sur cour, sur rue, sur cœur, bâtissant des édifices aériens aux pilotis plantés dans les marécages de l’humain. Chez lui, point de tout lisse, ça grince, ça chahute, ça dérange, ça émeut, ça fait rire.

Marie Sellier

 

0
0
0
s2sdefault