LOGO SGDL TV
NOUS SUIVRE
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
Adherer à la SGDL Registre Balzac
Formations SGDL bouton5 Proteger
Repertoire des auteursbouton6 Don
bouton7 Massa
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4

CNL : assouplissement des conditions d'octroi d'aides

Afin de renforcer son soutien aux auteurs dans le contexte de la crise sanitaire en cours, le Centre national du livre assouplit, de manière exceptionnelle et temporaire, les conditions d'octroi de certaines de ses aides.  Lire la suite

Appel à candidatures pour le troisième GRACE

L'Observatoire de l'Espace lance deux appels à candidatures à destination d'auteurs et d'artistes pour rejoindre le Groupe de Recherches Artistiques et culturelles de l'Espace (GRACE) à partir de juillet 2020.Date limite de dépôt des candidatures : 11 mai 2020. Lire la suite

Appel à candidature - Résidence Villa Saigon

L’Institut français du Vietnam (IFV) lance le 4ème appel à candidatures pour le programme de résidence Villa Saigon 2021. Date limite de dépôt des candidatures : 31 mai 2020. Lire la suite

Bourses 2020 Fondation Jean-Luc Lagardère

Comme chaque année, la fondation Jean-Luc Lagardère lance sa campagne de candidatures pour ses bourses dôtées. Date limite de dépôt, le 6 juin 2020.  Lire la suite

Boule de suif au Lucernaire

Le Lucernaire, partenaire de la Société des Gens de lettres depuis de très nombreuses années, propose un tarif préférentiel à nos membres.André Salzet vous présente son nouveau spectacle, Boule de suif d'après Guy de Maupassant Lire la suite

Appel à candidatures Bourse de création Arts et Littérature 2020

Toulouse Métropole développe, dans le cadre de sa charte de Lecture publique et du Contrat Territoire-lecture, son soutien à la création littéraire et à la diffusion. Ainsi elle organise, pour la cinquième année consécutive, un appel à projets autour de 4 bourses de création dans les catégories : littérature jeunesse, littérature générale, littérature internationale et bande dessinée. Lire la suite

Bourses d'écriture à Caen

Le centre chorégraphique national de Caen en Normandie dirigé par Alban Richard, attribue deux bourses d’écriture par an à des écrivains, chercheurs, illustrateurs, traducteurs français et étrangers pour les aider à mener à bien un projet d’écriture, de recherches, d’illustration ou de traduction à partir du champ chorégraphique, ou d’un questionnement autour du corps et de ses représentations : la Bourse ébauche (pour les Chercheurs, universitaires) et la Bourse compose (pour les auteurs, traducteurs..) Lire la suite

Résidence d’écriture en Dordogne

Résidence d’écriture en DordogneAppel à candidatureEntre le 1er octobre 2020 et le 31 mars 2021Le Conseil départemental de la Dordogne met en oeoeoeoeuvre, avec le soutien de la Directionrégionale des affaires culturelles (DRAC), un programme de résidences d’auteur consacré à l’écriture de fiction pour les adolescents. Lire la suite

Ateliers d'écriture à Nogent-sur-Marne

Les ateliers d’écriture sont le fruit d’un partenariat entre la Fondation des artistes, la Ville de Nogent-sur-Marne et La société des gens de lettres (SGDL). Ils se dérouleront de février à juin 2020 à la bibliothèque Smith-Lesouëf. Un cycle de six sessions d’ateliers d’écriture rendu possible grâce à une subvention du Fonds de dotation de Nogent. Inscriptions obligatoires Lire la suite

Les portes ouvertes du CNL

NOUVEAU ! Portes ouvertes du CNL aux auteurs, illustrateurs, traducteursLe premier mardi de chaque mois, de 14h à 18h et sans-rendez-vous,le CNL ouvre ses portes aux auteurs, illustrateurs, traducteurs. Lire la suite

Un nouveau service pour les auteurs de la SGDL

L’Hôtel de Massa est la maison des auteurs.  Pour que vous puissiez en profiter à titre individuel pour une lecture, une dédicace, une rencontre ou un évènement privé, vous avez dorénavant la possibilité de privatiser le Salon Colette. Lire la suite

Kinésithérapeute de formation, Régine Detambel a publié son premier ouvrage aux éditions Julliard, en janvier 1990. Depuis, elle a publié des romans (Pandémonium, Gallimard, 2006 ; Sur l’aile, Mercure de France, 2010 ; Son corps extrême, Actes Sud, 2011), des nouvelles (50 histoires fraîches, Gallimard, 2010), des textes brefs (Graveurs d'enfance, Folio, 2001), de la poésie (aux éditions Fata Morgana et Champ Vallon), des essais (Petit éloge de la peau, Folio, 2007 ; ainsi que des ouvrages numériques, chez publie.net (Les corpulents...). Ses ouvrages, traduits dans une dizaine de langues, témoignent notamment de l’attention portée aux corps aimants, souffrants, vieillissants ou violentés. Le regard des philosophes et des plasticiens qu’elle interroge lui permet de déployer cette expérience dans son œuvre. Chevalier des Arts et Lettres, Régine Detambel est également lauréate de la bourse Cino del Duca et du prix Anna de Noailles de l’Académie française.

Après un accident dont on ne saura pas vraiment s’il ne s’agissait pas d’un suicide, Alice, la cinquantaine, se retrouve à l’hôpital. Deux ans durant, du coma à la rééducation, elle va vivre à l’écoute de son corps, comme une chenille dans son cocon attentive à la moindre métamorphose. Mais ce corps a un passé, convoqué au fil du récit, et dont la mémoire vient perturber la lente reconstruction de la personnalité au sein du corps meurtri. Très charnel, très imagé, le récit traque la douleur et l’angoisse au plus près de la sensation.

 

La narration fonctionne surtout par scènes déterminantes, presque symboliques, qui sont autant de prises de conscience. Dans la mémoire, d’abord. Alice a un passé d’épouse, de mère, et de divorcée. Un passé aussi douloureux que son corps. Mais ce sont des instants précis qui lui reviennent en mémoire. Les scènes, très dures, sont à la limite du supportable. Elles font partie de la douleur, donc de la métamorphose.

 

Derrière la douleur, il y a le néant, qui ne se confond pas tout à fait avec la mort. Le vide profond d’Alice, qui tient à un souvenir de petite enfance (sa mère s’est suicidée en se jetant dans le vide, son bébé dans les bras), à la réalité de l’accidentée devant lâcher ses béquilles pour réapprendre à marcher, à la sensation de se défaire d’elle-même pour devenir une autre. Car c’est dans ce vide que le corps se réveille. « Au quatrième pas, le corps est un dieu.» Le récit est celui d’une résurgence au creux de la douleur et de l’abandon. Un subtil mélange d’humour, de gravité, de poésie, de lucidité glaçante et d’images exubérantes, lui donne un ton très personnel, entre le détachement et l’implication extrêmes.

Jean Claude Bologne (décembre 2011)

 

 

0
0
0
s2sdefault