LOGO SGDL TV
NOUS SUIVRE
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
Adherer à la SGDL Registre Balzac
Formations SGDL bouton5 Proteger
Repertoire des auteursbouton6 Don
bouton7 Massa
  • 1
  • 2
  • 3

Aide à la diffusion pour une nouvelle résidence pour écrivains franco-germanophones à Helsinki

En partenariat avec le Goethe Institut, l’Institut français de français cette résidence s’adresse aux écrivains francophones et germanophones. Date de clôture des candidatures : 19 septembre 2021    Lire la suite

Appel Traduction littéraire - Nouveau programme Europe Créative

L’appel Traduction littéraire soutient des projets de traduction entre une ou plusieurs structures publiques et/ou privées ayant une expertise dans le domaine du livre.Date de clôture des candidatures : 30 septembre 2021    Lire la suite

Appel à candidature Paris – Madrid 2021

La Ville de Paris invite les écrivains résidant à Paris à soumettre leur candidature pour l'obtention d'une résidence d'écriture à Madrid. Date de clôture des candidatures : 3 septembre 2021    Lire la suite

Appel à candidature : Résidence d’auteurs, mars et avril 2022

Le réseau des médiathèques de la Ville de Châlons en Champagne propose une résidence d’auteur-e pour mars et avril 2022  autour de la thématique de la représentation de l’autre.Date de clôture des candidatures : 18 septembre 2021    Lire la suite

Les portes ouvertes du CNL - en ligne

NOUVEAU ! Portes ouvertes du CNL aux auteurs, illustrateurs, traducteurs en ligne !  Rendez-vous chaque premier mardi du mois Lire la suite

Mise à jour des recommandations tarifaires

La Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse a voté lors de son Assemblée générale des recommandations tarifaires actualisées pour l'année à venir.Décrouvrez ces tarifs     Lire la suite

CNL : assouplissement des conditions d'octroi d'aides

Afin de renforcer son soutien aux auteurs dans le contexte de la crise sanitaire en cours, le Centre national du livre assouplit, de manière exceptionnelle et temporaire, les conditions d'octroi de certaines de ses aides.  Lire la suite

Un nouveau service pour les auteurs de la SGDL

L’Hôtel de Massa est la maison des auteurs.  Pour que vous puissiez en profiter à titre individuel pour une lecture, une dédicace, une rencontre ou un évènement privé, vous avez dorénavant la possibilité de privatiser le Salon Colette. Lire la suite

Loic DEMEYNé en 1977 en Lorraine, Loïc Demey vit à Hagondange. Il enseigne l’Éducation Physique et Sportive dans un collège mosellan depuis une dizaine d’année. Je, d’un accident ou d’amour est son premier livre. Un second est prévu à Cheyne en 2017, dans la collection Grands fonds.

 

 

 

Photo © DR

C’est en écoutant « Prendre corps », poème de Ghéracim Lucas mis en musique et chanté par Arthur H que Loïc Demey a décidé de se lancer dans l’écriture. Partant du principe qui consistait chez Lucas à éluder les verbes, l’auteur nous livre un texte-ovni situé quelque part entre le poème et la nouvelle, qui raconte la brève histoire d’Adèle et Hadrien. Une rencontre au jardin du Luxembourg, un coup de foudre et cinq jours pendant lesquels les amants se promènent, discutent, prennent plaisir : union parfaite mêlée de lectures, de musique et de vins. Puis le départ en train d’Adèle, l’accident de voiture d’Hadrien désorienté.

Le « Je » sujet amoureux se voit donc privé de verbes pour raconter, nous plongeant ainsi dans une langue qui semble se constituer au fil de la lecture. Les mots débordent d’eux-mêmes, les noms et les adverbes sonnent comme des verbes, glissent vers d’autres sens, invitant le lecteur à reconstituer ses propres phrases. Manque primordial du verbe qui relègue l’action vers l’arrière-plan pour ne laisser affleurer que la sensation (« Mon langage se confusion »), l’image floutée de scènes où alternent sensualité, banalités, extase, humour… Car Loïc Demey s’amuse de cette contrainte (« On se trente ans passé avec pas l’envie de seul »), nous amuse de constructions nominales qui émaillent le texte (« On s’été, on s’éther. On s’éternité »).

Jusqu’à cette lettre d’Adèle, ce ruissellement de verbes, retour de la syntaxe qui ne nous dit rien du déséquilibre du narrateur. D’ailleurs, pas nécessaire savoir l’origine, car « Je d’amour et d’accident ».

 

David Robin

0
0
0
s2sdefault