La TV des auteurs
Adhésion à la SGDL
Inscription à BALZAC
Protection des œuvres
Actualités
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14

Théâtre Silvia Monfort

cirque
 © D.R

logosmonfortweb

Le Théâtre Silvia Monfort
106 rue Brancion -75015 Paris
01 56 08 33 84
Site web : http://www.lemonfort.fr


LE VIDE, ESSAI DE CIRQUE

Fragan Gehlker et Alexis Auffray

Cirque
Grande Salle

du 23 sept. > 11 oct. 2014
les mardis, mercredis, vendredis et samedis, à 20h30 dans la Grande Salle
Durée 1h / Tout public dès 8 ans

Soirée exceptionnelle dans le cadre de Nuit Blanche le 4 octobre

Ici, vous verrez ce que certains appellent une performance, d'autres, un spectacle.
Difficile en effet de décrire cette forme étonnante, drôle, et profonde où on peut autant voir une relecture extrêmement physique du « mythe de Sisyphe» d'Albert Camus, qu'un questionnement sur l'objet simple qu'est une corde suspendue au plafond.
Fragan Gehlker (cordeliste), Alexis Auffray (au plateau pour le son-violon-technique), et Maroussia Diaz Verbeke (pour la dramaturgie) créent, par un travail d'écriture en trio, un principe de solo, pour un spectacle en duo !
D'une rare intensité, Le Vide nous fait nous interroger sur l'absurdité de la vie, la résistance d'un radio-cassette, et sur les quinze mètres de vide sous celui qui peut tomber !
Spécialement retravaillé pour le Théâtre Monfort, dont on redécouvre l'architecture, ce spectacle se vit comme une montée en puissance vers la sensation heureuse et vertigineuse de se sentir vivant !

Adapter Andromaque de Jean Racine est une vraie gageure, car cela sous-entend de rendre accessible un texte dense et profond, mais sans jamais en trahir le sens et la portée. Le Collectif La Palmera a donc décortiqué et étiré la pièce dans toutes ses limites pour en faire un spectacle destiné à tous les publics. Le spectateur est invité à (re-)découvrir et à (ré-)entendre cette tragédie avec la promesse qu’il ne sera jamais assommé, ni dérouté, ni égaré par la difficulté de la langue.
Ne prenez pas peur, Madame, restez-là, Monsieur et n’en faites pas une tragédie. Laissez-nous faire ! Commencez par vous défaire des vieux rideaux rouges, des fauteuils qui coincent les genoux, des ouvreuses revêches et de votre acharnement de collégienne ou de collégien à dénigrer ce que votre professeur de français vous proposait de découvrir.
Deux comédiens, pas plus c’est promis, se chargent de vous guider dans votre nouveau théâtre tout frais et tout neuf. La visite en vaut la chandelle et les coulisses regorgent de surprises.
Partagez un vers avec Oreste, Hermione, Pyrrhus, Andromaque qui ont accepté de vous recevoir dans l’intimité de leur être, nus comme des alexandrins.

Sur présentation de leur carte, les adhérents de la SGDL bénéficient d’un tarif partenaire de 16 € au lieu de 25€ dans la limite des places disponibles.
Réservation par mail à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


buvons

 © D.R

SAVOIR ENFIN QUI NOUS BUVONS
Sébastien Barrier

Théâtre
Grande Salle
17 > 18 oct. 2014 
Les 17, 18 octobre à 20h
Durée environ 3h30 / Forme cabaret
les 16 et 17 janvier, les 12 et 13 juin au CENTQUATRE

21 > 23 mai 2015
les 21, 22, 23 mai à 20h30
Savoir enfin qui nous buvons est une conférence Gonzo, méthode journalistique fondée sur l'ultra subjectivité, sur l'ivresse liée au bon vin autant qu'à la bonne parole.  Politis (Savoir enfin...)

Et si le vin nous était conté? Entre dégustation commentée, apéro documenté, prêche de bistrotier, carnet de voyage oral, ode à l'ivresse, célébration du présent, Sébastien Barrier invite à savourer sept vins du Val de Loire et à découvrir, en images, musiques et mots, les histoires des vigneron(ne)s qui les ont mis au monde.
En sublimant ces millésimes honnêtes et naturels, élaborés dans le respect du rapport à la terre et à l'humain, il rend un hommage touchant et drôle à ces artisans généreux, résistants passionnés, militants, partageurs, philosophes et paysans. Un moment de découvertes artistiques et gustatives avec cet artiste hors norme.
" Outre les récits liés aux vignerons, je compte glisser dans Savoir enfin qui nous buvons un certain nombre d'histoires liées au vin, à l'alcool et à l'alcoolisme, à l'ivresse. Des témoignages, des anecdotes, des souvenirs de moments vécus, provoqués ou subis, de choses vues, senties, supportées et entendues ". Sébastien Barrier


Sur présentation de leur carte, les adhérents de la SGDL bénéficient d’un tarif partenaire de 18 € au lieu de 28€ dans la limite des places disponibles.
Réservation par mail à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


agenda

 © D.R

PROJET LUCIOLE
Nicolas Truong

Nicolas Bouchaud, Judith Henry

Salle La Cabanne
Du 4 au 22 novembre 2014
du mardi au samedi à 19h30
durée 1h15

Avec Judith Henry et Nicolas Bouchaud, la philosophie revient en star dans le boudoir. Dessiner une carte du tendre en puisant aux philosophes phares de notre XXe siècle, cette mission confiée par Nicolas Truong à Judith Henry et Nicolas Bouchaud a la saveur d'un premier french kiss. On en redemande. Patrick Sourd  Les Inrocks 10/07/13

Ils vont et viennent, instables, incertains, désirants, fantasques. Ils sont là pour faire danser les paroles de Baudrillard, Orwell, Adorno, Didi-Huberman, etc. Ils en font une scène d'amour, de ménage, de malentendu, parfois même un vaudeville. Sur scène, quand la lumière baisse, le sol est jonché de feuilles volantes, translucides : lucioles, que l'universel bavardage éteint.  Libération 10/07/13

Les lucioles symbolisent la joie et le désir qui illuminent amis et amants au coeur de la nuit. Auraient-elles disparu ? Pour Pier Paolo Pasolini, leur extinction due à la pollution est la métaphore d’une humanité rongée par la « merdonité » de la modernité. Décidé à sauver les lucioles et à témoigner de leur survivance, le « Projet Luciole » donne corps, forme et voix à toutes les histoires possibles de la pensée critique. Cet objet scénique met en scène des textes de penseurs contemporaines, dont les concepts, portés par des comédiens, se répondent et s'entrechoquent. Il s'agira de mettre au jour la théâtralité de la pensée. Parce que l'art, la politique, l'amour et l'amitié peuvent, dans leur radicalité, encore réenchanter notre quotidien. Parce que les lucioles brillent encore au coeur des nuits surveillées.

Sur présentation de leur carte, les adhérents de la SGDL bénéficient d’un tarif partenaire de 16 € au lieu de 25€ dans la limite des places disponibles.
Réservation par mail à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


 

 gertrude
 © D.R

GERTRUD
Jean-Pierre Baro

Théâtre, création
Grande salle
Du 25 novembre au 13 décembre 2014
du lundi au samedi à 20h30 dans la Grande Salle
Durée 1h30

En adaptant la pièce de Hjalmar Söderberg, un chef-d’oeuvre de la littérature scandinave, le metteur en scène Jean-Pierre Baro choisit de figurer le conflit du corps et de l’âme à travers le destin tragique d’une femme en quête d’un amour absolu.
Dans la société bourgeoise de la fin du xixe siècle, art, politique et amour sont intimement liés. La cantatrice Gertrud en fera les frais, en refusant tout ce qui n’est pas conforme à son désir immédiat, n’acceptant aucun compromis. Trois hommes ambitieux auxquels elle renonce, brûlés par le besoin de reconnaissance sociale, traversent sa tragédie ; tous tomberont dans une solitude désespérée. Musiques, costumes, installation scénographique en mouvement font dialoguer les époques, créant une intemporalité dans laquelle le spectateur s’identifie instantanément. Une critique de l’arrivisme d’une précision tchekhovienne, portée par les acteurs d’Extime Compagnie, dans laquelle Söderberg nous tend un miroir aveuglant.

Sur présentation de leur carte, les adhérents de la SGDL bénéficient d’un tarif partenaire de 16 € au lieu de 25€ dans la limite des places disponibles.
Réservation par mail à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


 soleil
 © D.R

LES ENFANTS DU SOLEIL
Mikaël Serre

Grande Salle
Du 4 au 14 février 2014

du lundi au samedi à 20h30
Durée 1h35

Un monde malade. L’auteur situe sa pièce en 1862, durant l’épidémie de choléra, l’une des plus mortelles qu’ait connue la Russie. Un grand classique de la littérature russe, adapté par Mikaël Serre, metteur en scène passé par les Beaux-Arts, qui prend un malin plaisir à jouer des symboles pour ancrer la pièce dans notre présent.  Télérama

Avec la Comédie de Reims - CDN

« Toute ma vie, je fus poursuivi, plus ou moins intensément, par une sensation d’angoisse, de déchirement en constatant l’abîme spirituel qui séparait l’élément populaire de l’Intelligentsia, en tant que principe rationnel (...) graduellement, cette sensation dégénérait en pressentiment d’une catastrophe. »

Auteur engagé, Maxim Gorki espérait trouver un antidote à la misère et aux injustices sociales de son pays grâce au socialisme, mais ni la révolution de 1905 ni celle de 1917 n’auront été à la hauteur de ses espérances... En 1905, alors qu’il est incarcéré, il écrit Les Enfants du soleil et offre un regard rugueux et implacable sur son siècle. Il y détaille un microcosme de privilégiés englués dans leur confort et leurs contradictions, incapables d’être en prise avec la réalité et d’œuvrer pour une transformation du monde. Pour Mikaël Serre, cette pièce a de profondes résonances avec notre époque.

Il semble que la léthargie que décrivait Gorki opère inlassablement. La question de la responsabilité d’une certaine élite envers l’avenir du monde est, elle, toujours présente.

Sur présentation de leur carte, les adhérents de la SGDL bénéficient d’un tarif partenaire de 16 € au lieu de 25€ dans la limite des places disponibles.
Réservation par mail à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

RETOUR
Agenda
17
OCT

Terres littéraires d'aujourd'hui
   Hôtel de Massa

14
OCT

Soirée écoute radiophonique
Hôtel de Massa

21-22
OCT

La rémunération des auteurs
Hôtel de Massa